Société Marocaine d'Hématologie

 

 

 

Casablanca, le 21 novembre 2006 la Société Marocaine d’Hématologie se réunira à l’occasion de 3èmes journées d’automne, les 24 et 25 novembre au Palace d’Anfa (Casablanca). Les spécialistes marocains et français discuteront de divers types de maladies du sang, de la lymphe et de la moelle osseuse, tels que les lymphomes, les leucémies ou le purpura.

 

Diffuser les informations sur les dernières avancées de la recherche en matière de maladies hématologiques : tel est le rôle de la Société Marocaine d’Hématologie (SMH), qui se réunit pour ses journées d’automne les 24 et 25 novembre à Casablanca. Des spécialistes marocains et français viendront parler de diverses maladies. La réunion commencera par un atelier de cytologie sur les leucémies et les myélodysplasies, pathologies des globules blancs du sang et de la moelle osseuse.

Le lendemain, la matinée sera consacrée au purpura thrombopénique, pathologie touchant les plaquettes. Puis l’après-midi sera dédiée aux différents types de lymphomes.

 

« Il est important que ces maladies soient mieux connues de l’ensemble du corps médical, mais aussi de grand public », souligne le Pr Asma Quessar, hématologue au CHU Ibn Rochd de Casablanca, et présidente de la SMH. « En effet, derrière les symptômes d’une grippe ou d’une banale angine peut parfois se cacher un cancer : le lymphome », explique-t-elle.

Le lymphome est un cancer dû à la prolifération anarchique de cellules de la lymphe : les lymphocytes. Parmi eux on distingue la maladie de Hodgkin et les lymphomes non hodgkiniens (LNH), les plus fréquents. Le traitement des malades du lymphome a été bouleversé il y a 5 ans avec l’arrivée des anticorps monoclonaux. Ces molécules issues du génie génétique ont permis d’améliorer les effets des chimiothérapies. Le rituximab est un anticorps ciblant spécifiquement le récepteur CD20 des lymphocytes B. D’abord indiqué en seconde intention pour les rechutes ou les formes résistantes de lymphome, il a ensuite été approuvé en première intention, en association avec la chimiothérapie standard. Tout récemment, au vu des résultats de l’étude EORTC, le rituximab a été approuvé pour être utilisé seul, en traitement de maintenance, pour éviter la rechuteCette étude montre que le traitement de maintenance administré pendant 2 ans améliore considérablement le temps de survie sans progression de la maladie.

 

La recherche avance très vite, et il est important que l’information circule. Grâce à ce type de rencontres, les médecins marocains sont au courant de l’actualité internationale concernant les protocoles de soin. Reste à leur donner les moyens de proposer les meilleurs traitements à tous leurs patients.

 

A propos de la Société Marocaine d’Hématologie :

Créée en septembre 2004, la Société Marocaine d’Hématologie est une jeune institution dont la principale mission est la sensibilisation du corps médical et de la société marocaine aux maladies hématologiques. Le rôle de la Société est de faire connaître les symptômes, les diagnostics et les traitements des maladies du sang et plus particulièrement des cancers encore méconnus.

 

La Société Marocaine d’Hématologie est une société académique née de la fusion entre la Société Marocained’Hématologie et de Transfusion et l’Association d’Hématologie Clinique et de Transfusion Sanguine. Elle propose des formations continues aux spécialistes des maladies hématologiques ainsi qu’aux non-spécialistes « Ces formations seront ouvertes à tous les services médicaux des hôpitaux publics, privés et militaires », indique la présidente de la Société, le Pr. Quessar.

 

 

 

Contact presse:

Odile CAPRONNIER              Mounia AITABDELLAH

GSM: 061 49 90 37               GSM: 061 09 75 92

 

Tel: 022 86 30 79/81

Fax: 022 86 30 76