SOS Hépatites


 

Forum Maghrébin des Hépatites

 

                            

 

 

DOSSIER DE PRESSE

 

 

Sous le thème :

 

 

Les Hépatites : enjeu majeur de santé publique pour les pays du Maghreb

 

 

CONFÉRENCE DE PRESSE

 

Mardi 23 mai 2006

 

Hôtel Barcelo / Casablanca

 

 

 

 

 

 

Contact presse:

Odile CAPRONNIER

PR Media, Hill and Knowlton

GSM: +212 61 49 90 37

Tel: +212 22 86 30 79/81

Fax: +212 22 86 30 76


SOMMAIRE

 

 

  • Communiqué de presse

 

  • Les Hépatites
  1. Les hépatites, c’est quoi ?
        1. Quelles sont les différentes formes d’hépatite ?
        2. Comment attrape-t-on une hépatite ?
        3. Quels sont les symptômes, comment la maladie évolue-t-elle ?
  2. Enjeux de l’épidémie d’hépatites : focus sur les pays du Maghreb
        1. L’hépatite B
        2. L’hépatite C
  3. La bombe à retardement de l’hépatite C : que faut-il faire pour l’enrayer ?
        1. En matière de prévention et d’information
        2. En matière de diagnostic
        3. En matière de prise en charge des malades


 

 

COMMUNIQUÉ DE PRESSE

 

 

Casablanca le 23 mai 2006  Le 23 mai 2006, l’association SOS Hépatites Maroc organise le Forum Maghrébin des Hépatites, en partenariat avec SOS Hépatites France. Cette rencontre sera l’occasion de faire l’état des lieux des hépatites dans chacun des pays participants (Maroc, Algérie, Tunisie), d’échanger les expériences et de poser les bases d’une collaboration entre les pays du Maghreb. Les bases d’une fédération « SOS Hépatites Maghreb » seront discutéeset une convention de partenariat entre SOS Hépatites Maroc et SOS HépatitesFrance sera signée.

 

Ce forum maghrébin a pour objectif de réunir les représentants des associations marocaines, algériennes et tunisiennes, afin qu’ils puissent faire le point de la situation dans leurs pays, confronter leurs expériences, tenter de trouver des réponses aux difficultés qu’ils rencontrent. Les fondements d’une future fédération « SOS Hépatites Maghreb » seront discutés par les représentants des associations marocaine (Pr Driss Jamil), algérienne (MAbdelhamid Boualeg) et tunisienne (Pr Habib Ben Khalifa) de lutte contre les hépatites. La présence de SOS Hépatites France, représentée par Monsieur Michel Bonjour, permettra de les faire bénéficier de l’expérience plus longue de l’association française. De plus un accord de partenariat sera signé entre SOS Hépatites Maroc et SOS Hépatites France afin de resserrer les liens et de coordonner les actions entre les deux pays. Les buts sont clairs : faire reculer la maladie, et mieux s’occuper des malades.

 

L’hépatite B est la maladie sexuellement transmissible la plus répandue sur la planète et la plus meurtrière. 2 milliards d’individus, soit une personne sur trois dans le monde, ont déjà été en contact avec le virus. Actuellement, 350 millions de personnes sont atteintes d’hépatite B chronique. L’hépatite B provoque 2 millions de décès par an : c’est la deuxième cause de cancer dans le monde après le tabac. Comme le VIH responsable du SIDA, le virus de l’hépatite B se transmet par contacts sanguins ou sexuels, avec la différence notable que le virus de l’hépatite B est 50 à 100 fois plus virulent que le VIH. Ces chiffres font peur. Ils sont d’autant plus insupportables qu’il existe une arme efficace pour lutter contre cette maladie le vaccin. S’il fait partie des programmes systématiques de vaccination des nouveaux-nés dans 116 pays du monde (dont le Maroc, l’Algérie, la Tunisie et la France), le vaccin contre l’hépatite B reste malheureusement hors de portée des pays les plus pauvres où le virus est le plus présent.

 

Mais un autre virus inquiète encore plus les autorités de santé : c’est celui de l’hépatite C, qui évolue de façon silencieuse pendant des années, avant de s’exprimer sous forme de cirrhose ou de cancer du foie. Selon les estimations de l’OMS, 3% de la population mondiale serait infectée par ce virus. 70% des personnes contaminées développeront une hépatite chronique, et seront susceptibles d’infecter leurs proches. Le virus de l’hépatite C se transmet principalement par voie sanguine. Jusqu’aux années 90 il s’est propagé par les dons de sang, mais ce problème semble aujourd’hui réglé. En revanche il faut être extrêmement vigilant sur certaines pratiques à haut risque : utilisation de seringues à usage multiple, mauvaise stérilisation de matériel d’endoscopie ou de chirurgie (soins dentaires, circoncision), pratique du tatouage ou du piercing avec du matériel non jetable, etc… La transmission par voie sexuelle, ou de la mère à l’enfant en cours de grossesse est très faible.

 

Face à ces maladies des associations de patients se sont créées partout dans le monde, et se mobilisent pour faire connaître les hépatites, sensibiliser la population, soutenir les malades et défendre leurs droits, militer auprès des pouvoirs publics pour généraliser la vaccination et rendre les traitements accessibles, et promouvoir la recherche. SOS Hépatites France fédère depuis 1996 les nombreuses associations de malades créées suite au scandale du sang contaminé. En France, tous les patients ont accès aux soins, l’accent doit donc être mis sur l’information, la préventionet le dépistage. SOS Hépatites Maroc a en plus pour but de soutenir les malades, aussi bien psychologiquement que financièrement, et militer auprès des pouvoirs publics pour que les traitements soient accessibles. Leurs actions ont été payantes, puisque les hépatites ont été enregistrées comme des maladies chroniques couvertes par la toute nouvelle assurance maladie obligatoire (AMO). Car il faut savoir qu’il existe des traitements pour lutter contre l’hépatite, qui permettent la guérison dans 60% des cas en ce qui concerne l’hépatite C (bithérapies d’interféron pégylé et de ribavirine).

 

L’hépatite B peut être maîtrisée, l’hépatite C peut être guérie : voilà le message d’espoir que portent ces associations, voilà le but qu’elles désirent atteindre en conjuguant leurs efforts.

 

 

A propos de l’association SOS Hépatites Maroc :

SOS Hépatites a été créée en octobre 2003 par le Pr Driss Jamil, gastro-entérologue. Le but de l’association est de faire connaître les hépatites, sensibiliser la population, soutenir psychologiquement les personnes atteintes et militer pour que le traitement devienne accessible au plus grand nombre. L’association a déjà été à l’origine de plusieurs actions, dont une semaine de solidarité et de collecte de fonds, une campagne de dépistage de l’hépatite C, une campagne d’information auprès des écoliers et étudiants de la région casablancaise.

 

Adresse : SOS Hépatite, Centre Social Omar Ibn Al Khattab

Préfecture des arrondissements Derb Sultan Al Fida – Casablanca